Calligraphie

in art, Calligraphie, coup de coeur, Feel good stuff, Japon, langage, tout nouveau tout beau

Calligraphie 1

J’ai officiellement débuté les cours de calligraphie japonaise ce weekend. J’avais déjà participé à quelques ateliers, et fait un peu de calligraphie chinoise il y a fort longtemps – il y a presque 20 ans ! – mais là, j’ai la sensation de découvrir bien des choses. J’en suis toute émerveillée.

En tout cas, cette discipline demande de gérer son souffle et ses mouvements, de travailler la coordination de l’œil et de la main, ainsi que les sens de l’observation et critique, mais surtout de savoir à la fois se détacher de ce qui se passe (méditer ?) et d’être ancrée dans le présent et spontanée.

C’est officiel, la calligraphie, c’est un de mes dadas.

Du coup, vous allez avoir droit à ce que j’ai réalisé de mieux à chaque séance. De mieux, hein, pas de bien.

Pour cette première édition, c’est un brouillon que je vous propose, parce qu’il me plaît bien.

Pour ceux d’entre vous qui ne lisent pas le japonais (ni le chinois), le premier caractère en partant du haut, c’est la terre (le sol), le second, c’est le chiffre 10, et celui qui clôt cette trilogie, c’est la rivière, en bas de la feuille.

Ce qu’ils ont en commun ? Ils se composent de 3 traits au maximum. Ce sont donc des caractères basiques, et pourtant, il n’est pas si facile que ça de leur donner les proportions et l’énergie qui les rendront beaux…

Et si vous vous demandez pourquoi l’encre est si peu noire, c’est parce que lorsqu’on débute, on l’utilise fortement diluée, pour mieux voir et corriger les mouvements du pinceau.